top of page

Aujourd'hui, nous mettons les deux pieds dans l'automne!

Dans la médecine traditionnelle chinoise, les saisons ne démarrent pas aux moments des solstices et des équinoxes, ces moments sont les points culminants des saisons et non leurs commencements.

Que l'on rejoigne une lecture plutôt que l'autre, cela n'enlève rien au fait que ces dates soient des transitions énergétiques, des passages.

Inutile d'être praticien dans les soins énergétiques pour ressentir les effets du changement dans nos corps par les variations de température, l'ensoleillement qui diminue… pas besoin non plus de vous faire la liste des caractéristiques automnales, on connaît le refrain!

Cependant, les rythmes de nos vies peuvent interférer dans nos capacités à véritablement ressentir et décoder ces effets. Nombreux seront ceux qui placeront ces changements dans les banalités des cycles de saison sans qu'il ne faille s'attarder dessus. D'autres, rendront la rentrée responsable, avec le retour aux listes de tâches qui n'en finissent pas. Le flux des préoccupations étant le bouc émissaire parfait de nos grises mines automnales. Pourtant, les effets de ces passages ne sont pas à sous-estimer. La presque normalisation de la fatigue, la mésestimation de l'importance des temps de repos et de récupération nécessaires, les changements dans notre hydratation sont des éléments qui influent sur l'apparition des premiers symptômes de refroidissements, sur les sautes d'humeur et la qualité du sommeil bien plus qu'on ne le pense. C'est oublier à quel point nos corps subtils sont sensibles et reliés à ces mouvements énergétiques et que nos désagréments physiques sont à lire dans une grille plus large que celle de la rentrée.

De même, penser que notre champ d'action est réduit pour lutter contre les effets de l'automne est prendre la question dans le mauvais sens. Il n'y a pas de lutte à lancer contre les assauts de l'automne et de l'hiver, il n'y a que le champ de tout ce que nous pouvons faire pour accompagner le flux de la vie dans l'harmonie. Nous pouvons nous rappeler à quel point nous sommes partie intégrante de la nature. Un règne parmi d'autres (même si les humains ont longtemps pensé être supérieurs). Profiter des moments où la douceur de la météo nous permet de nous mettre encore pieds nus dans l'herbe, manière de nous débarrasser des parasites énergétiques et de nous enraciner. A défaut et si on le supporte, on peut se masser les plantes des pieds avec de l'huile essentielle de camomille pour nous aider à lutter contre l'agitation et la charge mentale. Boire de l'eau! On réduit souvent notre consommation car il fait plus frais mais cela reste primordial de permettre à notre corps d'éliminer toutes ces toxines liées au stress. C'est peut-être l'occasion de refaire une cure de vitamines, ou un petit rituel détox en fonction de vos affinités et de vos ressentis. Malgré un agenda plein, un enchaînement d'activités qui semble nous dépasser, c'est aussi penser à se ménager, à revenir à soi, en soi. Et, si votre cœur, votre intuition, vous en parle, c'est également une opportunité pour programmer un soin énergétique, une méditation, un voyage sonore, tout ce qui peut soutenir les transformations à l'œuvre dans cette transition d'énergies. N'hésitez pas à venir essayer!



5 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page