top of page

La joie triste

Le week-end dernier, j'ai participé à un stage sur la Loi de l'Attraction. Je me suis inscrite en dernière minute en me disant que j'y allais avec légèreté. Mes formations dans les soins énergétiques peuvent être plus denses car on travaille sur soi en profondeur, cela explique pourquoi je me voyais plutôt dans ma zone de confort avec ce stage, sur un sujet que je connaissais déjà par ailleurs.

Et, puis, il y a eu cet exercice sur les croyances racines. J'ai plongé profondément en moi à la découverte de nouveaux éléments que je croyais avoir suffisamment éclairés... Sans m'y attendre ce stage me propulse dans différentes prises de conscience, cela pourrait être le sujet de plusieurs articles tellement le matériel était vaste! Mais celui que je souhaite partager aujourd'hui c'est le sujet de la Joie. Oui, la joie, celle que nous ressentons lorsque nous sommes avec les gens que nous aimons, celle qui nous transporte lorsque nous vivons un moment longtemps attendu, ou que nous recevons un cadeau. Des exemples de joie nous en avons tous, de la petite enfance à aujourd'hui. Je partage volontiers lors du stage quelques éléments qui me mettent vraiment en joie et, ce qui m'est renvoyé avec douceur, c'est que ma vibration n'est pas celle de la joie, la joie ne transparait pas dans mon corps quand je parle. Je mets d'abord cela sur ma timidité, ma gêne, de parler de moi face à un groupe, mais je sens immédiatement que ce n'est pas que ça. Je sonde mon intériorité pour comprendre ce qui m'est renvoyé. Je continue les autres exercices, je me laisse bousculer par d'autres choses, je laisse le sujet sur le côté momentanément. Mais j'y replonge le dimanche lorsque nous reprenons en groupe des exemples de joie et là, je comprends. Je réalise que ma joie est très souvent parasitée par d'autres choses. De la culpabilité, comment puis-je rayonner ma joie alors que d'autres souffrent? De la fragilité, je persiste à ne pas totalement croire que ce qui m'arrive de beau est vraiment entrain d'arriver. Bref, je voile ma joie, je la pollue, je la parasite très souvent avec d'autres sentiments de plus basse fréquence. Et le résultat est que ma joie n'est pas pleine, n'est pas entière, elle ne prend pas toute la place vu que je lui demande de freiner son expression, je la divise avec mes pensées: "pense aux personnes qui vivent dans la grande précarité", "c'est trop futile de se réjouir autant pour un concert", "ce n'est pas possible, je dois exagérer, cette personne qui me complimente doit me confondre avec quelqu'un d'autre..."... Et du coup, mes exemples de joie sont un peu ternes, un peu tristes même si au fond de moi je sais que j'ai connecté la Joie.

Cette prise de conscience peut paraître un peu anodine, je pense que nous sommes nombreux à rationnaliser la joie et à la comparer à d'autres (le plus souvent la comparaison se fait par rapport à des personnes moins heureuses) mais en fait, non, ce n'est pas anodin. L'expression de la joie dans sa plénitude permet d'augmenter notre vibration rapidement, c'est un outil puissant dans notre élévation spirituelle. J'ai donc effectué un travail de libération et je soigne cette part de moi pour que ma Joie puisse rayonner de toute sa vibration, sans complexe. Aaaaaah, et cela fait du bien!


Si vous identifiez que l'entrave de votre joie persiste, qu'il semble difficile de la libérer pleinement, n'hésitez pas à vous faire accompagner. Par un soin, un stage, une thérapie, une relation qui prenne soin du lien et qui accompagne, donne du sens, éclaire et rassure. Il n'est noté nulle part que la guérison sera meilleure en faisant tout tout.e seul.e.


10 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page